Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mister B

     A chaque fois qu’il entre dans l’open-space, il sait les regards qui se tournent vers lui.

    A leurs sourires, il devine que les filles apprécient son physique. C’est une sensation qu’il aime tout particulièrement. Et il met un point d’honneur à ne pas les regarder de suite.

    Cela fait partie de sa tactique. Se faire distant, inaccessible.

    D’abord parce que le contexte est professionnel. Ensuite parce que cela les énerve, ces demoiselles ! Il le sait.

    Chacune cherche à être la première à croiser son regard, à décrocher son sourire.

    Ca aussi, il le sait et c’est avec délectation qu’il s’emploie à lancer un « Bonjour » collectif, le nez en l’air et surtout sans interlocutrice en particulier !

    Il décroche son sourire convenu, dont elles se satisfont déjà toutes, leur laissant ainsi un léger gout de frustration, tant elles savent qu’il pourrait bien mieux faire!

    Il choisit sa place en fonction de ses humeurs et des filles qui se trouvent présentes ! Prend plaisir à jeter négligemment son sac par terre et à plonger rapidement le nez dans l’ordinateur qu’il déplie dans la seconde qui suit son arrivée.

    Cela lui donne l’air occupé, inaccessible, encore. Une façon aussi pour lui de se protéger de cette assemblée de filles qui s’ameuterait volontiers à ses cotés, en d’autres circonstances !

    Il aime son métier et met un point d’honneur à le réaliser impeccablement. La fierté qui l’habite ne lui autorise aucune médiocrité. C’est là son moindre défaut ! Et c’est probablement inconsciemment qu’il s’impose une rigueur disciplinaire ! 

    Ce n'est pas tant sa taille, son port de tête, ses yeux dans lesquels on ne peut que plonger, ses mains élégantes, l'attention réelle qu'il sait porter aux autres ou le timbre de sa voix que l'a-propos percutant, l'humour dévastateur, la propension à imaginer des solutions et cette incapacité à dire non ou que l'outrageuse liberté qu'il affiche, assume et qui le caractérise qui séduisent les demoiselles, les unes après les autres ! Et on ne saurait QUE les comprendre!

    Au moment où son téléphone sonne, le ton de sa voix se fait grave et rassurant.

    Tantôt, il affiche alors sans le savoir ce masque de sérieux qui lui confère la maturité, l’assurance et la maitrise professionnelle d’un homme sûr, de celui qui rassure, auquel aucune des demoiselles qui l’entourent n’est insensible !

    Tantôt, il s’amuse à monter la voix pour répondre aux appels téléphoniques de ceux de ses amis avec qui il plaisante. De ces plaisanteries qui ne peuvent qu’amuser la galerie et faire fondre une assistance de demoiselles friandes de rigolades qui n’ont d’oreille que pour lui.

    Parfois certaines d’entres-elles tentent un bon mot pour attirer son attention. Qui d’une remarque amusée, d’un simple sourire, ou qui d’une phrase provocante ou doucement évocatrice auxquels il rétorque d’emblée avec autant de culot que celui qui lui a été annoncé !

    D’ailleurs, le culot de certaines saurait parfois le déstabiliser, non-pas pas par le propos mais par l’impossibilité qu’il a d’y répondre sans s’impliquer. Et s’impliquer est précisément ce qu’il ne souhaite pas !!!

    Bien sur que le charme ou la réelle beauté de certaines de ces femmes sont une véritable tentation pour lui, une proposition sans équivoque, un appel à ce qu’elles offrent presque trop facilement et auquel tout homme gourmand ne saurait que répondre, s’il n’était question de réfléchir, s’il n’était question de travailler.

    Grandes, rondes, brunes, coquettes, sportives, hypersexuelles, timides, bavardes, fragiles, rigolotes… pas un type de femme auquel il ne puisse accéder ici s'il le décidait.

    Il en est lui-même surpris autant que flatté et c’est probablement ce champ des possibles qui le perturbe aujourd’hui.

    Choisir, s’impliquer.. non .. ce n’est pas son truc … pas aujourd’hui. Pas maintenant.

    Après tout, il n’a que 30 ans !

    Lien permanent Catégories : Billets du jour & Essais 0 commentaire Imprimer