Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 décembre 2012

C'est la saison des Fantôôôômes...

Étrange période que celle où de vieux fantômes traversent votre univers.

Certains des miens semblent décidés à revenir ...


Ils vivent une période transitoire, finalement très banale, où le présent n’est pas bien rose, le futur incertain et surtout nouveau, donc improbable.
Alors, peut-être se disent-ils que le passé, qu’ils ont connu distrayant et chouette, souvent disponible et toujours disposé, est finalement rassurant. Et ils décident de s’y attarder.

Mais comment fait-on pour gérer l’arrivée subite de fantômes quand on a déjà soi-même une vie passablement ectoplasmique ???

Non pas que je ne veuille pas de mes fantômes. Ils sont attachants !
Mais moi, je suis plutôt dans une période Anges (ou Démons, selon l’angle de vue), alors les fantômes, je ne sais pas très bien gérer !!

Les anges, un bras sur le zinc, une bonne bière a la main, c’est chouette. Ça boit pas mal mais pas trop, ça parle nombril, et coupes de pantalons différentes selon le tissu ; Ça vous prend dans ses bras avec affection, ça vous sourit alors que vous les taquinez, ça sent bon et s’assure par texto le lendemain que vous allez bien. Bref, vous en voulez encore et encore.

Les Démons, ça campe leurs personnages dès le départ ; au premier verre, au second coup d’œil, vous savez pourquoi vous pourriez être là. Vous savez surtout pourquoi vous ne souhaitez pas y être -enfin en ce qui me concerne. Bref, vous n’en voulez pas, mais surtout pas ! Rien de plus simple que de s’y soustraire.

Mais les fantômes ... Moi, on ne m’a pas trop appris.
Visiblement, ça ne vous propose pas de verre. Ça n’a pas besoin de vous voir -l’habitude de ne plus vous avoir vu, probablement. Ça vous parle à distance, sans chercher réellement la discussion. Ça apparaît à de curieux moments, vous pose (ou vous impose) des vieux sujets aussi poussiéreux qu’amusants à déterrer. Et ça espère votre réponse, intime et de confiance, sans tout à fait l’attendre -il faut dire que ça fait quand même longtemps que vous n’aviez pas échangé avec ces fantômes.

Cela dit en passant, ça tombe bien qu’ils espèrent sans attendre parce que moi, vous me connaissez, je suis plutôt “question” que “réponse” !!

Alors, voilà. C’est ma période fantôôôômes.

Je ne sais pas bien comment gérer ! 
 
 

Écrire un commentaire