Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Terminer le WE avec -M-

     

     

    Bercy plongé dans le noir... Une salle etoilée de milliers de points rouges en mouvement (les badges phosphorescents rouges distribués a tous les spectateurs). L'impression d'etre dans un gigantesque champ de coquelicots en pleine nuit.

    C'est magnifique ...

    Ravie d'etre la pour le dernier concert de -M- a Bercy...

    Lui aussi, semblait-il, ca tombait bien !!!



    03bc11d7a160e17901da2d4f60420a22.jpg Un passage electro des plus reussis et puis ...

    Ma Melodie... Sublime ...

    Pres de 2 heures 30 de concert. Un bonheur !!!

     

    Merci monsieur -M- !

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Ou encore 0 commentaire Imprimer
  • Juste une question de temperature..

    Une pendaison de crémaillère... Qqes potes, un peu d'alcool... un paquet de bons mots ... beaucoup de fou-rires et de bons moments et puis... cet appareil !

    Un petit ecran electronique.. trois fois rien... ce type de petits gadgets completement inutiles qui vous donne l'heure, la temperature exterieure et celle interieure... L'objet auquel personne ne prete attention ... sauf ... sauf quand il trone au milieu du salon...

    Et c'est la que cet objet, sans interet aucun, prend tout son sens. Ou comment passer de la futilité a l'utilité, par un biais detourné, le tout en une soirée.

    Somme toute : l'heure de gloire d'un thermometre !!!

    L'idée ? Faire un bilan calorifere des convives de la soirée.

    Le principe ? Placer le capteur, relié a l'apareil par un simple fil, sous l'aisselle du sujet-test et patienter...

    Bilan... une amplitude calorifere de 36.8 a 35.5 degrés determinée sur une population de 8 sujets-test, choisis sur des criteres purement arbitraires (n'oublions pas que l'alcool abreuve les troupes).

    Il est a noter que les chiffres les plus élevés sont detenus par les sujets-tests de sexe féminin.

    Concluera qui veut... une chose est sure : le thermometre de salon est l'outil indispensable a toute pendaison de cremaillere reussie !!

    Lien permanent Catégories : Billets du jour & Essais 0 commentaire Imprimer
  • Le Queen avec Simon..

    C'est le Queen ... C'est Simon ... pas besoin d'en rajouter ... C'est BON CA !!!! 

     

     

    Lien permanent Catégories : Humeurs 0 commentaire Imprimer
  • Essayages chez Paul Smith

     Autant, j'ai une aversion complète pour l'idée même de shopping pour moi. Autant, j'adore faire du shopping avec/pour qq'un autre.

    Et l'idée d'accompagner Thibaut dans des essayages de costards, ca me plaisait carrément !!

    C'est peut-etre parce qu'avec son amie Sophie, on avait été particulierement insistante ou simplement l'envie soudaine de modernisme ou de nouveauté qui l'a pris... toujours est-il que Thibaut a décidé d'aller chez Paul Smith..

    Paul Smith, c'est le genre d'établissements qui regorgent de BoBo parisiens branchouilles... Les chemises aux couleurs barriolées, les pulls très moulants... Pas tout a fait le genre de Thibaut .. Et puis ...

    Se ballader entre les presentoirs de cravates multicolors et les costumes que l'on n'imaginerait même pas acheter pour deguisement, une premiere fois.. puis une deuxieme... Tout y est présenté de telle sorte que le fameux costume carmin digne du deguisement donne envie d'etre essayé !

    Alors, c'est parti !!

    Bon, remettons les choses dans leur contexte : on n'imaginera pas Thibaut essayer un pantalon a fleur (quoique je l'ai trouvé tres joli, ce pantalon !!) et c'est tout naturellement qu'il s'est dirigé vers la gamme 'classique'.

    Il n'empeche qu'on a trouvé un costard plutot superbe dans lequel il est particulierement bel homme !!!

    Et le voir déambuler dans ce magasin, entouré de vendeurs attentionnés, au milieu de toutes ces couleurs.. j'ai trouvé ca charmant !!

    Il y a toujours une ambiance particuliere dans les magasins de vetements pour homme. Un endroit ou les consommateurs ne piaillent pas et ne se bousculent pas. Ou l'essayage se fait calmement. Ou les vendeurs, toujours élégants et rarement vulgaires, sont attentifs et pas oppressants.

    Alors avis a ceux qui ne veulent plus faire leurs courses de costards seuls ... a defaut de vous conseiller vraiment, je vous offre volontiers mon avis et un peu de temps !

    Lien permanent Catégories : Billets du jour & Essais 0 commentaire Imprimer
  • De ces qqes jours passés loin de Paris, je vous conseillerais volontiers...

    L'attention, la reserve et la générosité de Cédric, le sourire et le perpétuel optimisme de Anne-Claire, la bonne humeur de Pierre, la gaité d'Ambroise et d'Augustin, la constance des Broche ...

    Leur accueil toujours si appreciable... ce depaysement salutaire ... et Nantes que j'espère chaque jour un peu plus..

    La disponibilité, la delicatesse et la simplicité de Thibaut... une délicieuse odeur de fraises !! ... le tracteur de son papa... Sophie, Damien et tous ses amis qui m'ont acceptée de maniére tellement conviviale ... du champagne, encore du champagne ... Les paysages de la Marne qui m'ont parfois rappelé ceux de Picardie...

    Et ces fameux -25% sur les iles flottantes de Auchan !!! cf. Thibaut

    L'étendue à perte de vue des plages de Normandie en hiver... les vagues qui se fracassent sur les falaises.. Le Mont Saint Michel et l'amusante rencontre hasardeuse de Clementine... Les fous rires provoqués par l'entregent du duo Dartevelorentzien... et les discussions pauwelsiennes... Ce plateau de fruits de mer pantagruelique...

    Merci... Merci à tous pour tous ces moments... C'était tellement chouette !!!

    Et puisqu'il faut la vie quotidienne regagner, je concluerai par un simple constat :
    Je ne suis pas faite pour travailler !!!

    Lien permanent Catégories : Humeurs 0 commentaire Imprimer
  • Je ne m'y resous pas ...

    J'ai perdu mon sourire. C'est vrai. Mon entregent aussi. Bon nombre de me le faire remarquer....

    Alors pourquoi cette amertume soudaine ?

    Je sais que je vehicule l'image de qq'un de fort que rien n'atteind vraiment longtemps. Cette insensibilité qui me caractérise. Certains en ont profité, usé et parfois meme abusé. Et pour cause.. incapable de répondre, incapable d'etre tout a fait mechante ou juste de heurter... je préfére me taire, laisser couler les choses et les encaisser.
    Mais je ne suis pas forte. Et cette fois, je suis a terre et ne parviens pas vraiment a me relever, ni meme a faire bonne figure. C'est trop en même temps. Probablement.
    Si j'ai perdu mon sourire, si l'amertume ne me quitte pas vraiment depuis qqes temps, c'est par deception. Ces deceptions que je creve d'envie de hurler au monde entier mais que la raison, la sagesse et la bienséance ne m'autorisent pas a rendre publiques.

    Alors, si j'ecoute certains : l'important, c'est de se convaincre qu'il y a des choses bien plus graves, que le meilleur moyen de profiter de cette vie bien trop courte, c'est de se separer de ce qui blesse et de passer a autre chose.
    Ah ... cette fameuse generation du jetable, bien eloignée de nos principes judeo-chretiens. Une chose ne fonctionne pas, elle ne nous satisfait pas totalement, alors on s'en separe. Le marché est tellement fourni qu'on trouvera forcement autre voire mieux ailleurs et pour le meme prix... Avant tout, se faire plaisir et sans souffrir!

    Je ne me resouds pas a tirer un trait sur certaines histoires, sur certaines situtations qui certes ont connu un malheureux couac - inevitable et finalement peu grave, mais qui ont été tellement positives et ont plutot bien fonctionné sur bien d'autres points pendant des années...

    Je ne m'y resouds pas et ces questions me tarabustent sans cesse :

    A quoi cela servirait-il de chercher a s'appliquer, a s'impliquer et finalement a trouver une vraie satisfaction pendant des années dans une histoire, dans une situation ou dans une chose si c'est pour s'en separer ou s'en delester dès que cela ne fonctionne plus, au nom de ce fameux inevitable couac, qui plus est, souvent tres bete ?

    N'est-il pas facile, donc moins jouissif, de ne garder que ce qui fonctionne ?

    Les choses qui durent, les relations dont on est fier, les situations les plus appréciables, celles qui valent vraiment le coup d'etre vecues ne sont-elles pas celles pour lesquelles on s'est vraiment battu ? celles pour lesquelles cela n'a pas été simple, peut-etre meme douloureux, mais auxquelles on a survécu ?

    Lien permanent Catégories : Humeurs Imprimer
  • La Conférence Berryer de Alain Chabat

    Un monde fou au point qu'ils interdisent l'entrée du Palais de Justice. L'une des plus belles salles du palais.

    Des cameramens (ce qui ne se voit probablement jamais).

    Une ambiance du tonnerre.

    Et là, ce fut de la grande, de la vraie Berryer !

    Alain Chabat comme on l'attendait. Les improvisations des secretaires globalement vraiment reussies. Je donnerais meme volontiers une mention speciale a Felix de Belloy (1er secretaire) pour ses deux interventions : quel talent !

    La conclusion du senior, elle aussi, tres reussie.

    Bref un grand , grand moment .. qui a duré pres de 3.00 ...

    Stephen .. Je suis simplement super ravie d'avoir assisté à celle-ci avec toi !

    Will .. c'est quand que tu t'essaie a une Berryer ??

    Et pour ceux que ca amuse.. Le site de la conférence Berryer

    Les liens vers le site d'un gars qui en a enregistré qqes unes ... on y entendra certaines interventions de Justine d'ailleurs...

    Extraits des Berryer de Brice Lalonde et de Pierre Bellemare

    Extraits des Berryer de Amanda Lear et de Pierre Bellemare

    Extraits de la Berryer de Alain Chabat

    Extraits de la Berryer de Bernard Laporte

    Lien permanent Catégories : Billets du jour & Essais 0 commentaire Imprimer
  • La Bete dans la Jungle

    Le hasard nous a poussé, Julien-Pierre et moi, a aller voir Fanny Ardant / Gerard Depardieu sur scène.

    L'histoire de deux tres bons amis qui laissent couler leur vie l'un a coté de l'autre, sans se séparer, intimes et confidents, tel un couple. 

    Lui, attendant que la Bete de la Jungle surgisse dans sa vie. Il espere l'etincelle, la flamme, cet evenement inattendu pareil a nul autre, qui donnera (enfin) un sens a sa vie.

    Elle, attentive et attentionnée, attendant qu'il remarque, un jour, l'amour qu'elle lui porte depuis toujours. Ce n'est qu'au décès de son amie qu'il réalise que la Bete de la Jungle, la sienne, c'etait sa relation avec elle... comprenant ainsi - trop tard - qu'il n'est nul besoin d'une histoire ou d'un évênement surprenant ou hors du commun pour être une vraie raison de vivre et/ou pour aimer.

    T'as compris ??!

    NB - Fanny Ardant y est magique et envoutante. Depardieu beaucoup moins ! Et c'est bien dommage au regard de ce très beau texte.

    Lien permanent Catégories : Ou encore 0 commentaire Imprimer