Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un second métier pour commencer l'année !

    Aller au Sous-Bock tous les 2 jours pour travailler avec Fred en tenant mon carême sans alcool est probablement un des supplices les plus terribles qui m’aient été de vivre !! Mais c'est une mission que j'ai choisi d'assumer, et j'en suis ravie et enchantée !!

    Je vous explique :

    Fred dirige le Sous-Bock, un bar-restaurant (que je vous conseille d’ailleurs au 49 rue Saint Honoré Paris 1er – un pti coup de pub, ça fait pas de mal !!).

    Fred, c’est le gars un peu bourru, entier, fan de rugby et de plaisanteries bien masculines, parfois brut de décoffrage qui tient son équipe de main de maître. « C’est son métier » !

    Avant d’en arriver là, il faut avouer que Fred m’intimidait un peu. Je l’appréciais beaucoup, mais je ne serais jamais allée lui chercher des noises, de peur de me prendre un retour à 150 à l’heure, version placage de rugbymen ! Quand on est une fille, on se fait toute petite face à lui, niveau répartie. Et puis, faut dire aussi qu’on ne se connaissait pas vraiment lui et moi…

    Un jour, je lui ai proposé de designer ses cartes de menu et d’alcools. Comme ça, au détour d’une bière… pour voir ce que je serais capable de faire (designer une carte de resto, ça n’a rien à voir avec imaginer des visuels pub)… pour voir ce dont je serais capable face a lui… pour voir comment c’était de travailler avec lui et enfin pour voir comment fonctionnait un bar…

    On a commencé doucement… Fallait se jauger tous les deux et surtout, fallait qu’il ait confiance en moi. Et pour Fred, les filles dans le boulot, ça ne doit pas faire un pli … ca passe ou ca casse...

    Et puis, le temps faisant, les échéances arrivant, la confiance s’instaurant … on s’est trouvé un bon terrain de travail…

    Résultat : des cartes menu-jour, menu-nuit, alcools-jour, alcools-nuit qui devraient être imprimées incessamment sous peu ! Et ca, c'est une bonne chose.

    Bon… travailler avec Fred, ça a ses limites. Vient un moment où, même si vos idées ne sont pas mauvaises et qu’elles changeraient un peu son look, Lui, il veut du orange pétant (même si son bar est rouge et bois). Alors on garde le Orange, tant pis, et on passe au contenu !

    Et une fois que vous avez ravalé certains de vos conseils, ça se passe à merveille !

    J'aimerais que vous imaginiez ce que c’est de bosser avec Fred. Faut deviner, mais vraiment !, anticiper, ne pas perdre de temps, ne pas perdre SON temps... faut divaguer avec ses envies, être sérieux les rares moments ou il s’y prête, utiliser l’aide de son équipe, compter avec ses impératifs et les dizaines de coups de fil qu'il reçoit, le forcer là où c’est nécessaire... faut râler quand vous pouvez et le laisser râler quand il le veut… le tout en ayant vous-même un vrai boulot a coté, boulot truffé d’impératifs qui ne sont évidement pas les siens !!!

    Et puis, imaginez que le carême court depuis 2 semaines, que vous avez décidé de ne pas boire une goutte d’alcool pendant ce temps et qu’il vous en reste encore 4 à tenir, et que le Fred pour qui vous avez décidé de faire des extras, n’est visible que dans son fief, à savoir le royaume de la bière, et que vous devez, de ce fait, aller le visiter tous les 2 jours, de préférence le soir, pour faire avancer les choses !!!!

    Imaginez qu’à ces occasions répétées, Fred vous propose systématiquement de boire qqe chose et que vous vous dites à chaque fois, en bonne nordique que vous êtes, qu’une bonne petite mousse vous aurait permis de bosser encore plus agréablement. C’est un supplice !!!!

    Mais je dois être honnête, c’est une vraie belle expérience !!

    J’en retiendrais de connaître par cœur les 150 bières, les 40 whiskies, la 50aine de cocktails, digestifs et autres champagnes, les différentes sortes de moules, de cassoulets et de produits du terroir … qui composent ses cartes.

    J’en retiendrais une belle expérience de « comment on dirige un bar quand on s’appelle Fred ».

    J’en retiendrais enfin et surtout un Fred adorable, personnage qui vaut vraiment le détour. Et ça, ça vaut probablement vraiment de tenir le supplice jusqu’au bout !!!

    Alors… allez prendre une bière chez Fred et gouttez à son jambon de pays. C’est a tomber par terre… Et quand le carême sera fini, je vous offrirai une bière, c’est promis ! je n'attends que ca !!!!!!!!!!!!!!!!

    Lien permanent Catégories : Billets du jour & Essais Imprimer
  • Un peu de tenue !

     
     
    fe69e513609f2471e83f84f164e31db3.jpg

    Lien permanent Catégories : Ou encore 0 commentaire Imprimer
  • Liberté chérie !!

    Ca a beau faire 5 ans, je suis toujours aussi épatée de la liberté que m’offre le scooter !! Qu’est-ce que c’est BBBBOOOOOOOOOONNNNNNNNN !!

    Là où certains se voient obligés de déjeuner dans leur quartier de boulot faute de temps pour en bouger et qui plus est, parfois, avec leurs collègues, moi je donne RDV à qui veut et traverse Paris en ¼ d’heure pour un déjeuner loin, le plus loin possible, du boulot !!

    La manière la plus chouette de changer d’atmosphère, de paysage et donc d’air et d’humeur, l’espace d’un déjeuner.... Et c’est encore plus génial lorsqu’il fait beau.

    D’une part, parce que traverser Paris en scooter permet de découvrir la ville et de s’en mettre plein les yeux, d’autre part, parce que se déplacer sans encombre ni bouchon en plein air, c’est vachement jouissif !

    Et si vous acceptez que je vous sape encore plus le moral … Imaginez cela en été… On prépare un pique-nique… dès que la cloche sonne, je file dans Paris prendre mon passager, direction n’importe quel lieu verduré et ensoleillé pour 1.30 de changement d’idées … 

    Alors, rouler en scooter a beau parfois être dangereux, pour rien au monde je ne me priverais maintenant de cette liberté !

    Au fait, ça vous tente qu’on déjeune ensemble ?!?!?

    Lien permanent Catégories : Humeurs 0 commentaire Imprimer
  • Un bâtiment qui crache et avale des gens gris et noirs !!

     Il y a 43 bonnes raisons pour lesquelles j’aime aller déjeuner avec des potes. Mais il y en a une en particulier :

    En les attendant, j’adore me poser à la sortie du bâtiment et observer les gens en sortir et y rentrer. Et c’est encore plus amusant quand on connaît l’activité qui y est pratiquée.

     Aujourd’hui, c’est avec Servane que je déjeunais. Alors, je me suis posée au pied du superbe bâtiment de verre qui abrite BNP Paribas place du Marché Saint-honoré et j’ai profité du moment. Il faisait beau et doux. C’était jour de marché. Le soleil traversait les parois vitrées du bâtiment. Il n’y avait que peu de bruit puisque la place est essentiellement piétonne. J’étais bien. Et je me suis adonnée a mon jeu préféré…

    Mon amusement a été de constater que le Dress Code chez Paribas, c’est le gris ou le noir, banque oblige !!! Qu’elles soient jeunes ou moins, toutes les personnes qui traversent ce bâtiment sont vêtues de manière terriblement rigoureuse et de couleurs sombres. Y z'ont pas l'air de rigoler dans le milieu banquier !!!

    Un batiment qui ne crache et n'absorde que des gens de gris et noir vétus ! C'est amusant .. Mais il faut bien avouer aussi que ce même Dress Code rend ces personnes plutôt élégantes.

    Et je me suis même surprise a juger de la beauté des hommes qui passaient, imaginant qui ils pouvaient être, au delà de leur rigueur de banquiers ; inventant les déjeuners auxquels ils se rendaient.

    J’avais un plaisir fou à les regarder (j’aime bcp les hommes en costard !!) et à imaginer le ventre de ce bâtiment qui les produisait noirs et gris à la chaine !!!

    Mais, il faut dire surtout que j’étais très très loin de l’univers visuel que je connais au WWF !!!

    A choisir entre observer, dans le fin-fond d’une cour du 11eme, les allers et venues de vieux-garçons mal-razés, sapés comme les Deschiens qui ne connaissent ni le dentifrice ni le déodorant, même s’ils sont des têtes pensantes en matière d’environnement, et observer des pingouins dressés en noir et gris, certes, mais en Armani ou en Gucci tout de même, razés de près et qui vous laissent passer la porte devant eux par politesse, le tout dans un quartier chic du 2eme… vous feriez quoi, vous ??? 

    Et c’est là que j’ai percuté : il est vraiment temps pour moi de changer d’univers visuel professionnel, bref de bouger !!! Hors de question de me laisser plus aller !

    Et en l'attendant, j'esperais secrétement que ce batiment ne me sortirait pas une Servane tout de noir vétue, parce que j'aurais été terriblement déçue !

    Par là même, les espoirs que je formulais en Servane représentaient la possibilité… Celle pour moi de changer un jour d’univers visuel, de sortir d'un bâtiment tel, mais sans pour autant nécessairement y être formatée !!!! 

    Et c’est avec un plaisir joyeux et exprimé que j’ai enfin vu Servane arriver, exactement comme je l’avais espérée : pas une seule touche de noir sur elle, et même cette écharpe rose pétant autour du cou ! Au contraire de tous ceux qui l'avaient précédée, elle a souri ... J'ai rigolé !

    Lien permanent Catégories : Billets du jour & Essais 0 commentaire Imprimer
  • Les vieux ? Un vrai problème de société ...

     
     
    2fe72379238984922af994af0d889116.jpg
     
    Enfin un vrai sujet d'actualité qui méritait 7 lignes dans la PQR !

     

     

    Lien permanent Catégories : Ou encore Imprimer
  • La crainte de parents aimants !

     Je me souviendrai longtemps de cette fameuse nuit, il y a plus de 10 ans, lors de laquelle les parents nous ont arrêtés sur le palier alors que nous tentions de monter « discrètement » les escaliers de la maison après une soirée, à une heure très avancée.

    Papa nous a demandé avec une inquiétude violemment marquée si, à défaut d’une alcoolémie que nous ne pouvions dissimuler, nous ne nous étions pas drogués, auscultant nos yeux et nos bras, en parfait médecin qu’il est, par peur d’y trouver la preuve de ce que nous n’aurions même jamais envisagé… et pour toute réponse rassurante, nous ne faisions que rire ... et rire encore ...

    Soyez tranquilles, petits parents … je ne sais pas si jeunesse est vraiment passée … mais vos enfants ont plutôt bien grandi… et à défaut d’être maintenant toujours adultes dans leurs loisirs, ils préfèrent encore (mais c’est vous qui leur avez enseigné) faire des blagues et rigoler, surtout quand ils se retrouvent tous les 3 !

    J’adore cette horrible photo sur laquelle nous avons tous les 3 l’air complètement shootés (et je vous rassure, il n’en est rien), rigolant comme des bossus - même s'il faut le deviner - au même endroit sur ce fameux palier !!!

     64953505969c0d8ee83d1a0ea02e22b4.jpg


    Un petit clin d'oeil à mes frère et soeur adorés. Ca me manque de rigoler avec vous ...

    Lien permanent Catégories : Billets du jour & Essais Imprimer
  • Les gars... pas tibulaires mais presque...

    En fait, on aurait dû deviner le truc ! Dès notre diner "Chez Denise", d'ailleurs !!

    Notre voisin, celui qui etait là, seul, et qui avait dejà vu defiler deux couples à sa table qu'il avait d'ailleurs saoulé les uns après les autres, nous avait adressé la parole sur un sujet plus qu'hasardeux. Il avait repéré le G5 de Flo et s'était permis d'entammer la conversation, au milieu de nulle part, en nous proposant une batterie.

    Vous en connaissez beaucoup, vous, des gars qui vous abordent pour parler de batterie d'ordinateur en plein resto alors que vous etes tranquiles entre potes ??

    Le genre de type seul, très seul, qui visiblement n'est là que parce qu'il n'a rien d'autre à faire de sa soirée que de partager sa table avec des couples.

    Nous avions coupé court, Flo et moi, à sa conversation grâce à l'arrivée de Valérie. Ouf !! Grâce à elle, on s'en était sorties.

    Mais c'etait sans compter la poisse que la soirée nous réservait !!

    A peine etions nous arrivées au "N'importe Quoi" que le mec le plus seul du bar, le gars pas complétement moche mais franchement glauque, s'est approché de nous. Il avait pourtant bien vu que nous etions tranquiles et précisément là pour cette raison. Yen a qui ne doutent de rien, quand même !!

    Bref, le gars le plus seul de la soirée a choisi de jeter son dévoulu sur nous. Et bien sur, nous, on n'avait rien demandé ! On était juste là pour prendre un dernier verre avant que Flo ne parte pour Prague. Pas démonté, le gars ! Il a commencé à nous raconter qu'il venait de manger un falafel rue de Montorgueil chez un libannais qui vient d'ouvrir. Qu'eeeessst ce qu'on en avait à faire ???

    Dans ce genre de cas, Flo et moi, on se ressemble pas mal : froides, distantes, pas locaces, du genre expéditives. Mais là encore, c'etait sans compter l'ouverture d'esprit de Valerie. Et Valou, dans ces cas là, elle ne sait pas être expéditive. Valérie, c'est qq'un de très cool, altruiste et curieuse de la vie.

    Et c'est à ce moment précis qu'elle a commencé à raconter au gars qu'elle venait de se faire une soupe de pois cassés qu'elle avait faite elle même et que les briques de soupe, c'était dégeulasse ...

    Ca semblait lui plaire, comme discussion, au gars ... je vous ai dit qu'il ne doutait de rien, rapport au fait qu'il était seul ...

    Mais nous, on n'était pas là pour parler pois cassés !

    Et Flo et moi, nous mordant les lèvres, silencieuses, échangions des regards entendus, espérant que Valou n'irait pas plus loin que sa fameuse soupe !

    De la soupe de pois cassés !!! Mais Valou... qu'eeeesssst ce qui t'as pris de lui parler du diner que tu venais de faire ???????? Les pois cassés... la soupe ... que s'est il passé dans ta tête ???

    Il ne nous a pas lachées, le gars !!! et à la seconde oû ça a commencé, c'etait terminé pour nous !

    Comment voulez-vous entammer une discussion sérieuse entre nous après les soupes en brique et la solitude de ce gars ???

    Non pas que j'en ai marre de l'altruisme... c'est vrai, c'est pas mon genre ... mais là, c'etait trop !!!

    Que faut-il faire, je vous le demande, pour éviter ce genre de situations aussi pénibles ? "Chez Denise", passe encore. Mais l'autre avec son falafel !!!!!!!!!!

    En tous cas, ce que je retiens de cette soirée, c'est qu'un des serveurs de "Chez Denise" se rappellait de notre soirée (une autre), au Sous-Bock. Je lui tire mon chapeau, parce qu'on avait beau avoir rigolé avec lui, Hubert, Fred et moi, je ne me rappellais pas du 1/4 de ce que nous avions échangé ce fameux soir là. Alors que lui, il se rappellait de tout. Et pourtant, des têtes, Chez Denise, il doit en voir défiler !!!

    Moralité de l'histoire, parce qu'il y en a forcement une :

    Acceptez la discussion avec un étranger, même si c'est hasardeux. On ne sait jamais !!! Mais surtout, verifiez qu'il n'attaque pas ses palabres sur une question de batterie et surtout, SURTOUT, fuiyez celui qui vous parle de falafel à Montorgueil !!! 

    Lien permanent Catégories : Billets du jour & Essais 1 commentaire Imprimer
  • Bernard et Simone

    Ca devait faire à peu près 5 ou 6 ans que nous ne nous étions plus vraiment adressé la parole … et là, saisis par la plus hasardeuse des occasions, cet échange …

    Le téléphone sonne … pas besoin de présentations… Ce ton de voix que je lui connaissais par cœur et que je reconnais à la seconde… et cette habitude qu’il a de jouer avec l’air en faisant caisson de résonance avec sa bouche !!

    Une impression curieuse mais terriblement agréable de faire un bon en arrière dans le temps. Rien n’avait vraiment changé. Juste nos deux vies qui avaient continué, chacune de leur coté…

    Et puis ce rappel de qqes secondes, juste pour rire... "Salut Simone !!" ... typique de lui ! Et si on devait labéliser Simone, c'est à Bernard que les droits reviendraient !!

    Juste un petit bonheur qui dure une vingtaine de minutes dans une journée mais qui confirme qu’on avait eu raison de s’aimer !!

    Lien permanent Catégories : Humeurs Imprimer
  • De Niro et moi

    Son grain de beauté m’empêche parfois de me concentrer !

    Cette photo noir & blanc, prise à Cannes il y a 9 ans, a beau être au milieu des centaines de coupures de journaux et autres trucs qui couvrent mon mur, rien n’y fait.

    Aujourd'hui, je ne vois que De Niro et son grain de beauté !

    7239f743cd865a0f92145221368896e6.jpg
    Lien permanent Catégories : Ou encore Imprimer